';

SWED ONER (FR)

  • Facebook
  • Twitter
  • Google +
Partager


Description

Du 6 au 11 juillet 2020.


Cité de Canteloube - 15000 Aurillac
BIO :
Je pose un regard sur la rencontre, le ''nous''. le ''nous'' de tous les instants aux détours d'une rue, d'un passage, d'un marché, d'une bouche de métro et de tous ces endroits qui composent notre quotidien. Les gens et leurs regards, les gens et leurs histoires, les gens et leurs endroits. Une endroit qui pourrait être autre un peu partout et finalement nulle part. De ces rides timides ou marquées, je lis le temps d'une vie et le regard de ce qu'il s'y est passée. La beauté ne m'intéresse pas. Mon travail se construit avec la photographie, l'expression de la vie au travers d'un regard, ce regard de l'âme qui ne trompe pas au-delà des mots et des discours. Mes bombes, mes pinceaux traduisent, les maux, les sourires, les tempêtes de la vie, les cultures. Ces émotions de l'instant photographié s'inscrivent sur des murs. Je travaille sur la singularité des espaces, de ces habitants dit ''ordinaires''. Tout mon cheminement artistique a pour point central l'humain, l'humanisme, l'humanité. Essayer de replacer au centre des préoccupations l'Homme, car aujourd'hui tout est fait pour le placer en second voir troisième plan. Peindre un visage, c'est construire une relation intime avec la personne prise pour modèle. Le ''nous' Je plonge dans son regard pour m'approcher au plus prés de son âme, c'est pourquoi aujourd'hui je peins à partir de clichés que j'ai moi-même réalisé (comme sur la série de portrait de rue que j'ai fait lors de mon récent voyage au Pérou), derrière ces photos il y a une rencontre , un échange, une discussion. J'essaye de retranscrire sur mur ce que la personne m'a permis de ressentir à son contact. La rencontre de l'autre a construit ma vie, j'imagine en peinture un monde plus social, plus généreux, sans craintes, sans méfiance immédiate. J'ai le désir de permettre des rencontres en baud mur que je peins et faire naître de nouveaux liens parfois pour dix minutes d'échanges et parfois pour bien plus. J'ai l'envie d'accompagner la mémoire des habitants, des villes, des villages, en passant par les histoires qui me sont contées ; toujours tendre l'oreille pour mieux reproduire le cliché et son histoire. Là, où tout est consommable, je propose d'ouvrir l'art à la rue et à ceux qui y passent tous les jours, qui fréquentent l'espace public et à tous les autres. Une aventure humaine qui passe par l âme et le regard, tout le reste, j'en parlerai une autre fois ...
  Collab : SWED ONER x VINCENT PIETRI