top of page

Rien n'est écrit d'avance.

Projet international au message universel, la provenance importe peu, seule la technique mise au service du message compte. Il s’avère que nous avons eu la chance de faire le lien avec un des grands artistes de cette époque en la personne de Fintan Magee.





La jeunesse comme un point de départ. Un instant long qui au travers des rencontres construit son avenir, son entourage, ses amitiés, ses expériences, positives ou négatives mais propres à chacun (e). Ce vase vide comme allégorie du réceptacle de ces choix, de ces émotions, de ces souvenirs qui emmènent vers la vie d’adulte, sans oublier l’enfant que l’on est et ce qui l’a construit.





Ce mur, est offert à la vue de ceux qui grandissent à ses côtés, comme un rappel que loin des carcans, ce sont les rencontres et les choix de chacun qui guident vers les étapes de la vie. N’ayons pas peur de rêver grand, d’aller à la rencontre de l’autre, tel été le message que nous souhaitions transmettre à travers cette fresque.





Dédiée aux habitants de la cité de Canteloube avec qui nous partageons depuis plusieurs années maintenant des moments forts tournés autour de l’art, des sports, de l’expression, ou tout simplement des gâteaux préparés les mercredis après-midi. Mais aussi à tous ceux qui verront et liront dans cette œuvre le message profond renforcé par la prouesse technique.





La technique, parlons-en, car elle est unique. Fintan a développé ce concept graphique lors de l’épisode Covid. Le principe est de photographier en studio des modèles derrière différents types de verres anciens. Ces plaques de verre, il les collectionne, les chine dans les brocantes, pour multiplier les effets de décomposition de l’image. Tantôt mosaïque, tantôt biseautée, chaque verre révèle ses sujets sous une nouvelle forme. L’effet permet de laisser le spectateur comprendre la scène sans la personnifier, car les visages ou détails de temporalité s’estompent. Il ne reste que le message.

C’est ensuite un long travail sur le mur qui commence. Pinceaux, brosses et rouleaux l’accompagnent pour venir flouter l’ensemble, renforcer certaines zones comme des points de focus volontairement choisis pour accompagner la lecture de l’œuvre.





Au terme des 15 jours de cette résidence et un magnifique travail d’équipe, nous y sommes, l’œuvre est terminée et rejoint notre patrimoine local. Nous avons même pu prendre un peu de temps pour faire découvrir les monts du Cantal à Fintan qui repart de notre territoire avec le plein de souvenirs !


Pour aller plus loin,

Reportage France 3 Auvergne :


La suite pour Fintan est une deuxième peinture en France grâce à notre collaboration avec la métropole d'Amiens pour le festival ICONIC. La mutualisation est une des solutions de demain, nos confrères de l'association CURB sont sur la même longueur d'onde, ce qui nous vaudra très certainement de futurs beaux projets collectifs.




157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page